10 sept

Step by step

La veille, on a eu le droit à un briefing sur l’ascension du Mont Rinjani. C’était plutôt flippant. On nous a assuré qu’on pouvait y arriver, qu’il fallait garder le moral et que tout irait bien. Plutôt déconcertant quand tu ne doutes pas plus que ça ! Conclusion, je me suis couchée défaitiste, et vertigineuse.

Il est 8h du mat, on vient d’engloutir des pancakes à la bananes. Nous confions nos affaires à Thierry Kruger, le boss, et chargeons les petits bardas que nous avons préparés sur nos dos. Une camionnette nous mène de Senaru à Sembalun Lawang (1100m) où nous devons nous enregistrer pour commencer.


A 9h30, nous nous lançons. A l’avant, Sandrine, Anne, Florence et Catherine, 4 françaises, habituées à voyager ensemble. Suivent Violaine, Sebastien, benjamin et moi. Nous sommes accompagnés de Yani, le guide et de 4 porteurs chargés des tentes, duvets, popotes et vivres pour 3 jours et 2 nuits. Seul Yani parle anglais et quelques mots de français. Les 3 premières heures ressemblent à une agréable ballade au coeur d’un paysage vallonné. Au loin les montagnes semblent voir été sculptées dans de la mousse compensée. Le soleil se cache régulièrement et nous l’en remercions.


Le tout début. Trop facile !!

La fine équipe "encadrante" fait la popotte.

Nous traversons rapidement la couche nuageuse et surplombons avec ravissement les champ de tabac et la mer de Bali. Première pause déjeuner prévue au POS1 (1500m). Quelle horreur ; une centaine de randonneurs en herbe sont déjà installés. C’est fou, nous ne sommes dons pas les seuls et 1ers à vouloir escalader le Rinjani en pleine saison !!!! Nous mangeons avec plaisir la soupe de nouilles aux légumes fraichement préparée, plutôt que la nourriture déshydratée que nous attendions. Un café et c’est reparti. Fini les conneries, on est loin de la ballade digestive : il nous faut monter en 4h 1200m supplémentaires. La suite de l’excursion est toute aussi belle mais éreintante. Le souffle manque et les yeux sont rivés au sol. On fait des pauses régulières pour récupérer et attendre la fin du groupe. Aux alentours, la végétation change avec l’altitude. Allez, une forêt d’épineux à traverser et nous arrivons au camp. Cuisses et mollets sont durs comme du bois ; quelques tremblements surviennent de temps à autre. Ne pas lâcher, ne plus s’arrêter, surtout ne pas perdre le rythme. Le chemin est rude, peu sinueux. Depuis 4h, nous enjambons de hautes marches faites de terre, de roche et de racines.

porteur, en tongues et une clope au bec !

Nous approchons de la crête du volcan.

18h environ, nous atteignons enfin le campement. Les porteurs que nous avions laissés après déjeuner ont eu le temps de tout remballer, de nous dépasser, de couper du bois, de monter les tentes, et nous accueillent, sourire aux lèvres avec un thé bouillant. Classe, les gars ! Le froid est glaçant, le paysage époustouflant ! Nous sommes sur la crête du volcan et assistons, émerveillés, au coucher du soleil sur le lac Danau Segara Anak, croissant cobalt serti par le cratère.

pause thé

Une grande pour nous le 1er soir ; demain une petite.

Violaine et Seb

Quelques étirements, une franche rigolade, un riz-poulet et au lit. De toutes façons, il fait trop froid pour rester hors des tentes. Et certains devront se lever à 2h30 du mat pour atteindre le sommet à temps pour le lever de soleil. J’hésite. Les consignes de sécurité pour atteindre les 3726m sont alarmantes : rester proches les uns derrière les autres car la piste est à peine assez large pour 2, glissante et bordée de précipices. Sujete au vertiges, il m’est très facile de m’imaginer à mi-parcourt, prise de panique, accroupi et décidée à ne plus bouger !!!! Je me décide donc pour rester au camp et gagner quelques heures de sommeil en prévision du dur lendemain. La nuit est horrible ; froid et inconfort nous empêchent tous de dormir. 2h30 arrivent ; Benjamin, Sandrine, Flo et Anne partent fatigués mais vaillants affronter le sommet du mont Rinjani…

contemplation

bonheur

silence

grondeur

complicité

A SUIVRE

12 Commentaires

  1. catherine guillon
    septembre 13, 2010 à 10:50
    Permalien

    ma isa c’est trop classe ce que vous êtes en train de vivre, merci à vous de nous le faire partager, de si loin.

  2. Stef
    septembre 15, 2010 à 8:57
    Permalien

    toi, le vertige ? tout est relatif, rappelles toi de notre “ascension” la Sagrada Familia…
    Superbes les photos, un bonheur de vous suivre…

  3. cyril
    septembre 17, 2010 à 12:35
    Permalien

    Juste magnifique! Bravo les loulous, et bonne continuation…

  4. catherine
    septembre 18, 2010 à 8:07
    Permalien

    Isa,
    ta description de la montée est quelque peu édulcorée!
    Rappelles-toi bien comme c’était HORRIBLE pour les jambes!!!
    Je crois qu’il n’y a pas de honte à dire que nous avons tous été des vrais HEROS d’être montés là bas! Ha ha ha
    Sinon génial votre blog, j’ai hate de prolongé le voyage en continuant à vous lire maintenant que je suis rentrée en France!

  5. PLE. MICHELE
    septembre 18, 2010 à 8:34
    Permalien

    LE PIED CE VOYAGE PAR PROCURATION. VIVEMENT LA SUITE. TENDRESSE A VS 2

  6. daniel
    septembre 22, 2010 à 1:29
    Permalien

    marcher,marcher
    grimper, grimper

    vous n’en avez pas marre?
    vous n’étiez pas mieux en terrasse rue des carmes?

    signé: un jaloux (ami de polo et brigitte, daniel du maroc)

  7. Pizz
    septembre 24, 2010 à 1:18
    Permalien

    ouais merci de nous faire partager cà !

    bisous les amis !!!!!

  8. alhinc
    septembre 28, 2010 à 7:11
    Permalien

    OUAHHHHHHOUHHHHHHH ! c’est vraiment géant !
    Merci pour les sensations à travers les photos et les commentaires !
    On a vraiment envie de vous suivre.
    Ca booste notre quotidien franco-francais !
    Mille biz à tous les deux
    Minou

  9. nadia
    septembre 29, 2010 à 8:19
    Permalien

    Après une longue pause, je redécouvre votre site et vos aventures……. waouh!!! trop classe. ça donne envie de prendre l’air. je vous embrasse et t’envoie de mes nouvelles très vite. nadia

  10. Sophie
    octobre 12, 2010 à 8:08
    Permalien

    Superbes photos et moments magiques, ça nous donne un bel avant goût ! des bises à vous 2 et j’espère à bientôt sur la route en Inde :)

  11. Anne
    octobre 14, 2010 à 7:05
    Permalien

    Super ce blog et très TRES belles photos.
    Bonne route à vous deux, je ne manquerai pas d’aller faire un tour régulièrement pour suivre vos aventures. De toutes façons, je ne doute pas qu’après cette ascension, l’Himalaya ne paresse être qu’un petit caillou …
    Et au plaisir sur Nantes ou ailleurs.
    Bises

  12. janvier 13, 2011 à 9:17
    Permalien

    this post is very usefull thx!

Ajouter un Commentaire

Votre e-mail n'est jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont marqués par un *

*
*