28 août

balinettes

Le départ pour Bali est prévu à 14h. Parfait. Ca nous laisse le temps de paresser un peu et d’agencer tranquillement nos sacs à dos. Deux ou trois croquettes végétales en poche suffiront à pallier l’hypoglycémie si le déjeuner doit sauter. Le trajet pour se rendre à la gare routière est long mais folklo. Benjamin, épaissi par 20Kg de Quechua, manque de « se la mettre » avec une armoire à glace britannique qui trône sans gêne au centre d’un bus bondé. Quant à moi, seule blanche (ou blonde) à bord, je me fais longuement tirer le portrait par une autochtone : revers de la médaille légitime.

Changement de décors ; on passe du bus local au bus inter-îlien ! Attention les yeux : ici, c’est dauphin sur carrosserie, dauphin sur velours, dauphin sur appui-tête et dauphin sur coussin. On est sous le charme, assurés de passer 19h confortables, calés au creux de moelleux sièges rabattables. Mais encore une fois, coeur et yeux furent métronomés par les accélérations, crissements, dépassements éclairs ou avertisseurs sonores ! Le soleil se lève durant la traversée en bateau. L’arrivée sur Bali est splendide : au gré des collines, nous transperçons la brume et découvrons un paysage verdoyant de champs en terrasses, et leurs reflets sur les rizières. Partout, des petits hôtels hindouistes laissent échapper des fumets d’encens, pour accompagner l’offrande matinale. Les enfants, uniformés, se rendent par troupeaux à l’école, le pas indolent. Notre chauffeur emprunte la côte sud-ouest pour rejoindre Dempasar, la capitale. De ce côté, la mer est calme. Nous sommes encore loin du Bali des surfeurs.

Bon, il est temps de mettre le nez dans nos guides et tenter de décider enfin dans quel coin s’installer pour débuter. Que choisir ? Le sud : KUTA, le sable blanc, le surf, les bars, échoppes et hôtels à touristes par milliers ? Bof, bof. Le nord, LOVINA, le sable noir et la course aux dauphins sur bateaux à moteur !? Pas question. Nous irons donc à l’est, directement à PadangBai, embarcadère pour Lombok, que nous comptions visiter ensuite. Arrivés à Dempasar, nous grimpons dans un Bemo, sorte de taxi collectif pas cher mais pas pressé. Et allez, encore 2h de transport ! L’Indonésie est beaucoup plus grande qu’elle n’y parait sur une carte. Bref, il faut peut de temps à Benjamin pour s’endormir, assis sur une barre, adossé à un quintal de bananes, enfumé par la vieillesse à sa gauche et bercé par le chant de la jeunesse à sa droite. Tu serais pas un peu crevé, toi ?

PadangBai est tout petit : un village de pêcheurs, bordé de quelques plages, quelques temples, quelques fermes, quelques hôtels, quelques restos… Ca nous va. On se lève tôt pour consacrer les matinées aux visites, ballades, baignades. Benjamin prend sa claque en snorkeling, on mange du poisson grillé à tous les repas, nous observons les poules trimbaler leur progéniture, et restons bouche bée devant les lourdes charges en équilibre sur la tête des femmes. L’après midi, on reste à l’ombre.

4 jours plus tard, on est prêt. Reposés, on est décidé à rejoindre Lombok et grimper sur le puissant Gunung Rinjani, qui culmine à 3726m. La randonnée est annoncée comme une des plus belles d’Asie du sud est. On ne peut pas louper ça, même si j’émets quelques doutes quant à ma condition physique, car il est aussi écrit que l’ascension est exténuante !  Auto-persuasion : allez cocotte, motive toi, t’a prévu un long trek en Himalaya dans 2 mois, t’as qu’à te dire que le Rinjani n’est qu’un entrainement ! Bon d’accord, demain, on prend le bateau de 8h. Evidemment, on prendra celui de 11h. On trouve des sièges à l’ombre sur le pont, on pose les sacs, on se déchausse, on sort bouquins et mots fléchés, parés pour 4h de traversée. Quand soudain on nous interpelle ! Seb et Violaine sont sur le même bateau. Super surprise. On savait qu’ils avaient également prévu de faire l’ascension mais nous n’avions pas réussi à nous croiser avant leur départ de Yogya. Après 4h de blablabla, on décide de se joindre à eux sur le trek qu’ils ont réservé. Départ : le lendemain à 7h du mat.

T’as jamais rien vu ou quoi ?

3 Commentaires

  1. Caro
    septembre 28, 2010 à 1:52
    Permalien

    Rhhaaaaaaaa, Bali !
    Z’êtes allés faire un tour sur la côte Est, quand même ? Bon spot de snorkelling.
    Et Ubud ?

    Belles photos, en tous les cas.
    Merci pour ce road movie :-) )

  2. Gildas
    avril 25, 2011 à 1:29
    Permalien

    On (Kty et moi) suis votre aventure avec le plus grand plaisir. Il est très bien fait ce blog et cette belle écriture nous permet de voyager un peu lorsqu’on est bloqué en France… On part bientôt vers Bali (en juin), donc si vous avez de bons plans ou des lieux à ne pas rater, n’hésitez pas à nous dire :-) Des biz

  3. isabc
    avril 28, 2011 à 9:32
    Permalien

    salut,
    grand merci de nous suivre et de prendre plaisir à nous lire, c’est notre plus beau cadeau ! Pour les conseils concernant Bali, évitez à tous prix KUTA et n’hésitez pas à passer quelques jours à Gili Air au large de Lombock, l’île est magique.
    Profitez tout de même de la france en ce début d’été… le pays manque quand on est loin !
    Biz

Ajouter un Commentaire

Votre e-mail n'est jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont marqués par un *

*
*