26 août

KL represent

YO ! Ciao la montagne, à nous la capitale.

YES ! K.L. pour les intimes.

COOL ! A bord de notre car pour Very Very Important Person de 1972, nous allons vous en mettre plein la vue.

GO ! Allez chauffeur fait craquer la 1ère. Nous décollons en signant notre passage d’un nuage noir.

Ce qu’il fait chaud, nous étions bien dans nos montagnes. Plus nous descendons, plus la chaleur est écrasante. Après 6 heures de route et 3 siestes, nous y sommes, Kuala Lumpur.

Nous y restons 4 jours, pas un de plus. Ce n’est pas nécessaire selon nous. Cela nous laisse juste le temps de visiter. Nous nous baladons via un charmant parc floral vers une des (nombreuses) plus hautes tours de communication du monde. Nous déambulons dans le Golden Triangle, le quartier des affaires et des centres commerciaux. D’après ce que nous avons vu, il est surement possible de traverser ce quartier de Mall en Mall sans mettre le nez dehors. C’est peut être un avant goût du futur ?

Nous avons beaucoup de choses à voir à KL. Nous ne voulons pas tout faire. Mais nous avons une impondérable tâche administrative, notre obtention de visa pour l’Inde. Heureusement, le “Visa center” ne conserve pas nos passeports. C’est une bonne chose car nous espérions les recevoir avant notre départ en Indonésie, la semaine suivante. En octobre, nous nous envolerons pour l’Inde de KL afin de passer les prendre.

Instant cadeau :

En exclusivité mondiale pour “Bold’air”, les photos du tournage Malaisien de la pub pour le lait “Enfagrow A+”. Regardez la subtilité de ces deux personnages : une jeune “Lara Croft” et un jeune “Indiana Jones” sont à la recherche du trésor perdu… “Look the treasure, look look!” répète inlassablement le 1er assistant réalisateur aux deux enfants oisifs.

Nous partons pour Malacca puis nous nous envollerons directement pour Java en Indonésie. Dès l’arrivée à Malacca, l’air marin et le calme de cette ancienne colonie hollandaise nous est très agréable. Nous flanons pendant 3 jours entre les bords de la rivière, les musées, le marché nocturne et ses nombreuses représentations de comiques et chanteurs de karaoké.

Ces derniers jours, j’ai du mal à me faire comprendre. C’est fâcheux. Pour commencer, nous sommes virés de notre chambre la veille du départ. Sam, le gérant de Jalan Jalan Guest House n’a pas compris quel jour nous partions et a reloué notre chambre. Nous atterrissons dans le dortoir. Pendant la nuit, c’est à nouveau Sam que nous voyons débarquer. Nous avons bâclé notre réservation pour le car du lendemain. Le papier que nous pensions être un billet est un reçu à échanger. C’est un jeune homme bienveillant de l’agence qui après s’en être aperçu à téléphoné à Sam. Nous avons frôler le moment de solitude de 6H30 du matin devant le bus mais sans ticket, merci Sam.

Un Commentaire

  1. marraillac manu
    août 30, 2010 à 10:33
    Permalien

    bonjour,
    isabelle ta maman m’a donné les coordonnées de votre blog et je le visite pour la première fois avec beaucoup de curiosités et d’envie
    à bientôt manu (pharmacien à cerons)

Ajouter un Commentaire

Votre e-mail n'est jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont marqués par un *

*
*