25 juil

Train-Train quotidien ou presque…

Quel est le meilleur moyen pour se déplacer en voyage ? Nous sommes beaucoup à dire sans hésiter, le train. Et nous avons des raisons.

Pourquoi préférer un avion qui ne permet pas d’apprécier les paysages traversés alors qu’il y a le train ?

Pourquoi préférer un bus pour touristes au planning serré alors qu’il y a le train ?

Pourquoi préférer un bateau ????     Non, le bateau c’est très bien aussi !

Bref, le train permet de prendre le temps de voyager. De la première classe climatisée à la troisième classe populaire, il est facile d’y trouver son compte pour que les déplacements fassent partie intégrante du voyage.

Pour l’instant, nous avons choisi la troisième classe pour les courts trajets et la seconde pour les trajets de nuit. La 3ème car notre budget est assez serré, c’est aussi dans ces wagons que nous avons le sentiment de voyager avec les thaïlandais. Ce faire une place dans une rame bondée, assis sur un siège étroit en sky brulant, c’est un endroit propice à la rencontre. Impossible de perdre son chemin ou sa gare, nous croisons toujours un thaïlandais pour nous aiguiller.

Dans un flot continu de vendeurs ambulants, repas chauds ; boissons fraîches ; fruits ; thé ou café, nous nous adossons et laissons le train nous balader.

Premier trajet de nuit, Nous partons de Petchabury direction Surathani à la recherche d’une endroit rêvé pour nous reposer, nous baigner et démarrer le voyage du bon pied. Cet endroit sera peut être l’Ile de Koh Phangan au large de Surathani. Mais nous n’y sommes pas encore, environ dix heures de train entre 22h et 8h le lendemain. Deuxième classe, nous pensons qu’ici les places attribuées sur les tickets sont respectées, pas toujours. Un moine bouddhiste a piqué notre place ; nous n’allons pas le réveiller mais prendre les sièges d’à côté.

Avant tout, le check in : les sièges se rabaissent, de la place pour étendre ses jambes, nous allons passer une bonne nuit.

- « Eh, nos sacs ?

- On les enroulent autour de nos jambes.

- Si tu veux, mais ça n’empeche pas de fouiller dedans.

- J’ai une idée, on dort à tour de rôle !

- C’est nul comme idée !

- Ouais, t’as raison.  »

Au final, j’ai dormi allongé sur les sacs pendant qu’Isabelle dormait sur la banquette. Nous n’avons pas très bien dormi, Isabelle avait sa tête des matins difficiles avant le café. Le reste de la journée était tout aussi difficile, nous n’avons pas réussi à émerger. La prochaine fois, nous choisirons un billet seconde classe couchette.

Ajouter un Commentaire

Votre e-mail n'est jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont marqués par un *

*
*